• On traine.

    Suite au plâtre dont j’ai hérité en arrivant à Gran Tarajal nous avons un peu prolongé notre escale dans ce même port. Nous y sommes restés 12 jours histoire de reprendre la mer avec un pied à peu près remis.  Gran Tarajal est un petit port pas trop cher où nous avons apprécié être coincé ! Nous y avons rencontré pleins de français en voyage sur leurs bateaux. Notamment l’équipage du Pégase avec qui nous avons sympathisé. Nous avons passé pas mal de temps chez eux à prendre l’apéro et pas mal de temps chez nous pour prendre l’apéro !! Franck en a aussi profité pour peaufiner max sea (le logiciel de navigation) et la BLU (système de réception de météo en mer).  Nous avons donc un max sea plus récent et des cartes plus récentes que ce que nous avions. Nous gardons quand même sur l’ordi l’ancienne version, on ne sait jamais !! Pour la BLU nous avons encore quelques problèmes de réception qui seront surement résolus quand nous aurons acheté une antenne plus puissante.

    Le port de Gran Tarajal

    Nous n’avons pas fait grand-chose d’autre lors de notre escale dans ce port. Je ne pouvais pas trop me déplacer et aller en ville à 1km du port nous prenait presque une heure ! Du coup on y allait juste pour vérifier les mails et mettre le blog à jour. Franck lui y allait aussi pour faire les courses pendant que je restais trankillou dans le bateau !! Chouette ? Mouais bof, j’aurais préféré pouvoir faire les courses et la lessive que d’avoir ce « bip » de plâtre ! Ah si, il y a un avantage à avoir eu un plâtre à ce moment là ! J’ai rencontré François Cluzet !! Et il m’a même parlé !

     En fait il y avait un film français qui se tournait sur un bateau basé dans le port, sur le même ponton que nous. C’est la veille du départ que nous avons su qui était l’acteur principal. Je peux vous dire que le lendemain matin j’étais debout et dehors à 8h pour le voir passer ! Bon j’aurais pu dormir vu qu’il n’est arrivé que vers 11H ! J’étais sur le ponton avec mes béquilles à discuter avec Brigitte (du bateau Pégase) quand Cluzet est passé. Il nous a dit bonjour et il a rajouté « Bin dit donc c’est dangereux la voile ! » La classe nan ?! Oui bon je sais ce n’est pas la conversation du siècle mais quand même FRANCOIS CLUZET M’A PARLE !! Ce n’est pas tout le monde qui peut dire ça ! Donc voilà l’avantage du plâtre, parce que si je ne m’étais pas fait mal on serait parti plus tôt et on ne l’aurait pas vu.

    Le bateau du film

     

    Le bateau du film (En solitaire, sortie dans un an)

     

    Voilà pour la page people !

    Sinon nous avons aussi étrenné la bilig en bateau. 2 300 watt dans la tronche et le ponton n’a même pas disjoncté ! Et pourtant il y avait pas mal de bateau de branché et les gens du film avait mis aussi des guirlandes lumineuses le long du ponton (on était sur le ponton VIP !). C’était une chouette soirée, ça faisait plaisir de ressortir la bilig du trou où on l’avait rangée.

                          Equipage du Pégase  Bilig!!

                                                  Equipage du Pégase                                                      La bilig!!

     

     

    Nous avons quitté le port de Gran Tarajal le samedi 24 cap vers le sud de Fuerteventura. Une navigation en deux temps : la première sous voile, au travers à 4 nœuds. Mais le vent à diminuer progressivement pour disparaitre totalement. Nous avons donc fini la navigation au moteur. Nous avons mis l’ancre derrière le port de Morro Jable. Un mouillage très agréable dans la soirée mais nettement moins en fin de nuit. La plage devant laquelle nous avons mouillé était très belle et l’eau transparente. Avec 7 mètres de fond on voyait très bien le sable et l’ancre au fond. Un très beau coucher de soleil et une belle soirée. Par contre le vent s’est levé pendant la nuit et nous avons moyennement bien dormi. Du coup nous avons levé l’ancre le dimanche matin vers 9h pour aller nous mettre au port. Nous y avons retrouvé le Pégase qui nous ont aidé à accoster. Du fait du plâtre j’ai été obligé de faire la manœuvre d’arriver ! Depuis la troisième sortie du bateau en 2011, où j’étais monté sur le ponton avec le bateau, je ne faisais plus les manœuvres. Je peux vous dire que j’étais un peu en stress !  Mais le port était très bien abrité, la place de ponton était une place en long ; et Brigitte et Philippe était là pour nous accueillir. L’arrivée s’est donc faite toute en douceur. Après une altercation avec un espagnol propriétaire d’un First 42 qui voulais nous faire dégager de « son » ponton le premier jour nous avons été obligé de changer d’emplacement. Il y a vraiment des casse-bonbons des fois ! Par contre le Pégase lui n’a pas bougé, et le capitaine du port lui a donné raison.

     

                            On traine.   On traine.  

                                                     Coucher de soleil au mouillage                                                            La plage du mouillage

     

    Et le lundi 27, le soir, j’ai enfin enlevé mon plâtre. C’était le pied !! Mais ça fait bizarre de sentir son pied tout pendouillant au bout du mollet ! Deux trois aller retour sur le ponton, 20 minutes de natation (pour faire 100m !) et c’est parti je remarche à peu près normalement. J’ai juste le pied encore un peu bleu et trouille de choper des crampes dans le mollet qui n’a pas servi depuis 16 jours.

    On traine.

     

    C'est bleu!!

    Je vais pouvoir aider Franck à faire les courses pour la traversée en arrivant à Las Palmas ! Parce que nos réserves s'épuisent doucement: c'est la fin de la mimolette, des patates et des oignons.

                          On traine.  On traine.

     C'est la fin!

    Nous devions partir ce jour pour Las Palmas mais les concurrents de l’ARC n’étant pas encore partis à cause d’un gros coup de vent, nous sommes encore à Morro Jable. En effet, le port et le mouillage là bas sont archi pleins des bateaux de l’ARC, ça ne sert donc à rien d’y aller maintenant. On risque de devoir mouiller trop près d’un autre bateau au risque de se caramboler. Pas la peine, on reste où on est jusque dimanche ou lundi. En attendant nous allons en profiter pour bricoler encore un peu sur le bateau et peut être louer une voiture pour visiter vu qu’on n’a pas pu le faire à Gran Tarajal. Pour la rando on va attendre encore un peu ! 

     

    « Beurre...Morro Jable »

  • Commentaires

    1
    Maman Pascale
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 14:52

    Un gros bisou de Saint Jean d'Aulps sous la neige. Gérard et Maryse vous embrassent. Je vais avoir la chance de voir Alice d'ici un quart d'heure.

    Maman

    2
    Mercredi 5 Décembre 2012 à 18:40

    cool de voir que ta guibolle va mieux... on espère vous voir au cap vert, on y reste au moins jusqu'à noël! des bisous! prenez soin de vous!! marie dav et tos!

    3
    marydel
    Jeudi 6 Décembre 2012 à 09:06

    belle photos !!! ca donne envie,à lyon il neige et le froid est bien présent, on echange de place quand vous voulez 

    bises mary

    4
    les pinnas
    Mercredi 12 Décembre 2012 à 18:11

    coucou c'est mathieu ton petit cousin. Vous faite de très jolies photos. bon voyage dans la bonne humeur.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :